La Gazette

n°287
10 juillet 2018

À la une

Concours d’été: secrets des sylves

Cet été, La Gazette vous propose de partir à l’aventure dans les forêts vaudoises. À l’aide d’indices, vous y chercherez des petites boîtes cachées aux quatre coins du canton de Vaud.

L'équipe de La Gazette a caché quatre boîtes sur le parcours de quatre promenades dans les forêts vaudoises. Il s’agit de les retrouver à l'aide d'indices! Vous trouvez des feuilles de route à télécharger et imprimer dans l'encadré.

Les boîtes ne sont jamais enterrées, mais plutôt cachées derrière des branches, coincées entre des pierres... En fouillant un peu et en vous aidant des indices vous les retrouverez (plus ou moins) facilement. Chacune renferme une carte postale, avec laquelle il faudra vous photographier pour prouver que vous avez bel et bien découvert l'un des secrets de nos sylves vaudoises.

Merci de remettre les boîtes en place pour que le concours puisse se poursuivre pour toutes et tous durant l'été.

Pour prendre part au concours, il est possible de chercher une seule boîte ou plusieurs d’entre elles. Le délai de participation est fixé à dimanche 2 septembre à minuit.

À faire par un jour de beau temps, seul, avec des amis ou en famille. N’oubliez pas de prendre de bonnes chaussures, une casquette et une bouteille d’eau. Enfin, attention aux tiques! Voici quelques conseils pour vous en protéger.

Belles vacances & surtout bonne chance!

L'équipe de La Gazette

Feuilles de route à télécharger et imprimer

Nos belles forêts vaudoises regorgent de curiosités naturelles – (bic).

  1. À travers la forêt moyenâgeuse (PDF)
  2. Dans la forêt qui résonne (PDF)
  3. La forêt au fil de l'eau (PDF)
  4. Un bout de forêt en ville (PDF)

Comment participer?

  • Téléchargez et imprimez l’itinéraire de la promenade.
  • Au cours de la promenade, cherchez la boîte au moyen des indices donnés sur le document.
  • Lorsque vous avez trouvé la boîte, prenez une photo de vous avec la carte postale qui se trouve à l’intérieur de la boîte. La carte postale doit être bien visible sur votre photo.
  • Envoyez la photo à info.gazette(at)vd(dot)ch au retour de votre promenade en indiquant vos nom et prénom, ainsi que l'entité de l'État à laquelle vous êtes rattaché.
  • Si vous décidez de faire plusieurs promenades, envoyez les photos au fur et à mesure.
  • Les images ne seront pas utilisées, elles serviront uniquement à vérifier la participation au concours.

Conditions de participation

  • Les gagnants seront celles et ceux qui découvriront le plus de boîtes. En cas d’égalité, ils seront départagés en fonction de la date d'envoi des photos.
  • Seuls les employé-e-s de l'État (au sein de l'administration, du CHUV, d'un établissement scolaire, de l'UNIL et de la Police cantonale) seront récompensés.
  • Délai de participation: dimanche 2 septembre, minuit.

Pour toute question, vous pouvez écrire à info.gazette(at)vd(dot)ch (avec la mention «Secrets des sylves» dans le titre).

mail facebook twitter linkedin print

Actualités

Retraites: la Caisse de pensions peut aller de l'avant

L'Autorité de surveillance LPP et des fondations de Suisse occidentale autorise la Caisse de pensions de l'État de Vaud à poursuivre sa gestion selon le système de la capitalisation partielle. Les prestations actuelles sont donc maintenues jusqu'à fin 2022.

En juin 2017, le conseil d'administration de la Caisse de pensions de l'État de Vaud (CPEV) avait décidé de réviser le plan de prévoyance des employés de la fonction publique vaudoise. Il se basait sur des prévisions de rendements émanant d'experts. Avec le plan proposé l'an dernier, l'âge de départ à la retraite était notamment repoussé de deux ans dès le 1er janvier 2019.

Nouveau plan pour 2022

Mais en raison de l’excellent exercice réalisé en 2017, les syndicats et le Conseil d'État ont demandé conjointement au conseil d'administration de la CPEV de maintenir les prestations de retraite actuelles. La CPEV a accepté de soumettre ce plan à l'Autorité de surveillance LPP et des fondations de Suisse occidentale (As-So), un organisme qui s'assure notamment que les caisses de pensions respectent le cadre fédéral en matière de prévoyance. L'As-So l'a approuvé le 26 juin et accepte que la CPEV poursuive sa gestion en capitalisation partielle.

Un nouveau plan de prévoyance devra être soumis à l'As-So en 2022. Le cadre fédéral impose aux institutions de prévoyance d'atteindre un taux de couverture de 80% des engagements totaux pris envers les rentiers et les assurés actifs au 1er janvier 2052 au plus tard.

> Lire le communiqué

> Relire l'article «Caisse de pensions: retraites inchangées d’ici à 2022» (La Gazette 284, mars 2018)

> www.cpev.ch

(O. Le Moal/fotolia)

mail facebook twitter linkedin print

Collègue passionné: Yannis Amaudruz, le passé comme passe-temps

Chaque semaine, Yannis Amaudruz propose sur son site «Helvetia Historica» un article sur des pans méconnus de l’histoire suisse. Rencontre avec ce collègue passionné, stagiaire aux Archives cantonales jusqu’en juillet.

Saviez-vous que le dernier procès en sorcellerie d’Europe s’est tenu en Suisse? Que la bibliothèque la plus complète de littérature romanesque française de la fin du 18e siècle repose sur des étagères vaudoises? Ou que la peine de mort n’a été totalement abolie en Suisse qu’en 1992?

Si ce n’est pas le cas, Helvetia Historica éclairera votre lanterne. Au rythme d’un article par semaine, le site nous fait voyager en Suisse et dans le temps, avec un éclectisme qui, à en juger par les plus de 6500 abonnés réunis en six mois sur les réseaux sociaux, a su attiser la curiosité.

L’assureur devenu historien

Le parcours de Yannis Amaudruz ne le prédestinait pourtant pas à sillonner la Suisse, arpenter les bibliothèques et fouiller les archives en quête de détails inconnus, mais passionnants, sur le passé. Peu dans son élément à l’école, où les sciences – à la différence du français et de l’histoire – ne suscitent pas son enthousiasme, il réalise un apprentissage d’employé de commerce dans une assurance.

C’est au cours d’un voyage linguistique à Lindau, petite ville allemande au cœur médiéval épargné par les bombardements, qu’il décide d’assouvir sa passion et d’étudier l’histoire. Il baisse son taux d’activité, s’inscrit à une passerelle pour l’université et commence en 2013 un bachelor en histoire et en français à l’UNIL.

Son goût pour l’histoire, il le doit à deux professeurs de l’école obligatoire: «Ils nous incitaient à faire preuve d’esprit critique, à lire entre les lignes. J’étais admiratif de leur façon d’aborder le passé. Ce n’était plus seulement une succession de dates, mais une matière vivante». Il se souvient aussi de l’arbre généalogique qu’avait réalisé un lointain parent: «Enfant, j’étais fasciné par les branches qui symbolisaient les liens entre les générations. J’ai pris conscience que le passé était aussi façonné par ces individus, issus de toutes les conditions sociales».

L’histoire au-delà des manuels

Chaque semaine, en plus de son travail aux Archives cantonales, où il fait l’inventaire d’un fonds d’architecture régionale, l’apprenti historien publie un article. Entre les lectures, les voyages et l’écriture, il y consacre au moins une dizaine d’heures. «Mon souhait est de participer à vulgariser les connaissances historiques. Lors de mon apprentissage, j’ai constaté que de nombreux collègues s’y intéressaient. Beaucoup de gens en sont férus sans pour autant avoir fréquenté les bancs de l’université.»

Chaque texte est rédigé de manière claire et compréhensible, et ponctué d’anecdotes amusantes et significatives, sans pour autant renoncer à l’exigence d’un travail historique de qualité.

L’historien réhabilite aussi des lieux peu visités. Son exploration de Moudon invite le lecteur à se balader dans les rues de la ville et à réaliser que l’architecture de la ville a beaucoup à nous apprendre sur le passé de la région. À l’approche des vacances, peut-être une idée de promenade?

> helvetiahistorica.org

Yannis Amaudruz effectue un stage aux Archives cantonales vaudoises et tient un site sur l'histoire suisse – (bic/db).

Historien partout

L'entrée du château d'Oron – (Y. Amaudruz).

Yannis Amaudruz voyage en Suisse pour ses sujets. En mai, il consacrait un article à l'extraordinaire bibliothèque du château d'Oron. Elle abrite quelque 18'000 livres, dont notamment la plupart des romans publiés en français entre entre 1775 et 1825 environ. La Bibliothèque nationale de France ne possède pas certains de ces ouvrages!

Si l'envie vous prend d'aller voir le château d'Oron, peut-être y croiserez-vous l'historien. Il y accueille les visiteurs.

> Lire l'article d'Helvetia Historica sur la bibliothèque du château d'Oron (mai 2018)

Recherche collègues passionnées et passionnés

Vous êtes collaboratrice ou collaborateur de l’État de Vaud (dans l’administration, au CHUV, à l’UNIL, dans un établissement scolaire ou dans la police) et avez une passion sportive ou artistique à laquelle vous consacrez une grande partie de votre temps libre. Faites-le nous savoir par courriel à l’adresse info(dot)gazette(at)vd.ch (mention «collègue passionné»). Nous en parlerons peut-être dans un prochain numéro.

> Dernier portrait paru: Alain Leuenberger, huissier et yodleur (La Gazette 286, juin 2018)

mail facebook twitter linkedin print

Bravo aux apprenties et apprentis de l'État de Vaud!

Le Conseil d'État félicite chaleureusement les apprenties et les apprentis de l'État de Vaud ayant réussi leur formation et leur souhaite plein succès pour la suite de leur carrière.

mail facebook twitter linkedin print

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Derrière la 24e porte

Le 22 juin, les vainqueurs du concours de l’Avent de La Gazette ont reçu leur prix: une visite du château Saint-Maire en compagnie du chancelier d’État. Ils ont ainsi eu l’occasion de franchir l’ultime porte du redoutable quiz visuel hivernal. Balade en compagnie de la joyeuse bande.

Pour gagner le concours des «24 portes de la fonction publique vaudoise», il fallait s’armer de patience. D’abord, pour reconnaître les huis situés un peu partout dans le canton, cadrés serré et parés de guirlandes étincelantes. Ensuite, pour obtenir la récompense bien méritée, une fois la rénovation du château cantonal achevée en avril.

Vendredi 22 juin en fin d’après-midi, le chancelier d’État Vincent Grandjean a retrouvé les vainqueurs du concours sur l’esplanade du château pour parler des extérieurs restaurés et admirer la vue sur la ville et le lac. C’était aussi un prétexte malicieux pour faire entrer les gagnants par la fameuse 24e porte du concours, qui flanque l’aile est du château.

Des fondations aux combles

Fin connaisseur de l’édifice, Vincent Grandjean a commencé par raconter l’histoire du château dans l’actuelle salle des médias au sous-sol: la construction, la fuite des baillis bernois en 1798, les récentes rénovations. Les portes et les escaliers se sont ensuite succédé au fil de la visite.

Au premier étage, le groupe a pu voir la «salle du Conseil d’État» dans laquelle le gouvernement se réunit les mercredis et la «salle de l’évêque» avec son mobilier monumental, son plafond à caissons et sa cheminée de style gothique flamboyant. Une volée de marches plus haut, les visiteurs ont découvert le chemin de ronde transformé en open space pour l’équipe de la Chancellerie. Et tout en haut, sous le faîte du château, ils ont admiré la «salle des communes» et son impressionnante poutraison apparente.

Les mollets ont été sollicités et les têtes tantôt levées, pour admirer l’architecture, tantôt baissées, pour passer les petites portes. Certains ont testé l’ascenseur dont la cage a été creusée avec audace dans l’épaisseur d’un mur. Au rez-de-chaussée, au moment de traverser l’étage du Secrétariat général du Département des institutions et de la sécurité en silence – car certains travaillaient encore dans les bureaux –, mais les yeux grand ouverts pour admirer les décors peints du 16e siècle dans le couloir, la conseillère d’État Béatrice Métraux est apparue par hasard. Petit bonus à la visite, elle a invité le groupe à franchir sa porte et montré son bureau et ses cartons pas encore tous défaits.

Petits secrets entre amis

Dernier effort pour redescendre un étroit escalier en colimaçon et rejoindre la cafétéria, dans les sous-bassement du château. Et c’est l’heure de la remise des prix.

Durant l’apéro, les gagnants ont révélé leurs techniques secrètes. Pour le grand vainqueur, Alain Bussard de la Direction des systèmes d’information (38 points sur 47), pas question de se risquer à la capitale dans le froid de l’hiver! Il a mis à profit Google Street View durant les vacances de Noël. Étonnamment, la porte 20 lui a donné du fil à retordre. Le cendrier de l’entrée lui a finalement permis de reconnaître… le bâtiment dans lequel il travaille à Longemalle!

Deuxième avec 30 points, Guillaume Graf de l’Administration cantonale des impôts s’est quant à lui beaucoup baladé à Lausanne durant ses vacances de fin d’année, car il avait remarqué que beaucoup de portes s’y trouvaient. Troisième ex aequo , Sakine Polat Lasserre, du Service de prévoyance et d’assurance sociales, a pour sa part décliné l’offre de son beau-père originaire de la région. N’ayant pas pu l’aider, il lui conseillait de sillonner le canton en voiture à la recherche des portes. Elle a préféré opter elle aussi pour l’assistance informatique.

Après avoir remercié le chancelier pour ses talents de guide, il était temps de se dire au revoir et tirer derrière soi la fameuse 24e porte.

> Retrouvez toutes les réponses du concours

Les vainqueurs du concours de La Gazette et leurs collègues avec le chancelier d'État, devant la porte est du château Saint-Maire – (bic/mm).

GALERIE D'IMAGES

> Voir des images de la visite

Sur l'esplanade

Le chancelier Vincent Grandjean a parlé des rénovations extérieures du château – (bic).

Sous le toit du château

Une salle, dite des communes, a été aménagée dans les combles du château – (bic).

Le plafond de la salle de l'évêque

Aymon de Montfalcon, évêque de Lausanne et poète, a fait peindre ses initiales sur le plafond de la salle de l'évêque – (bic).

1er prix

Alain Bussard, vainqueur du concours, a aussi remporté des vins des domaines de Marcelin et un bon pour un livre sur le château qui paraîtra en fin d'année – (bic).

mail facebook twitter linkedin print

Reportage

VIDÉO: les moussaillons du Collège du Léman

Depuis un an, une classe de l’Établissement secondaire de Renens consacre tous ses vendredis à réparer un voilier. Entre ponçage, vernissage et tenue d'un journal de bord en ligne, ce projet pédagogique permet aux élèves d’acquérir des savoirs pratiques en lien avec les matières enseignées en cours. Reportage vidéo.

La classe DES/4 a rénové un «Corsaire Amiguet», vieux voilier en bois de 1963 – (bic).

REPORTAGE VIDÉO

Cliquez sur l'image pour voir la vidéo – (bic).

> Voir la vidéo

mail facebook twitter linkedin print

Brèves

Places d’apprentissage cherchent preneurs

(info@martinezel.de/fotolia)

Grâce à l’action «Contrats d’apprentissage - Last Minute», il est encore temps de trouver une place d’apprentissage.

Dans le canton de Vaud, quelque 1000 places n’ont pas encore trouvé preneur à l’orée de l’été. Le Département de la formation, de la jeunesse et de la culture (DFJC) ouvre une ligne de téléphone gratuite – 0800 634 260. Cette permanence répond à toutes les questions des jeunes et des parents, mais aussi des employeurs intéressés par la signature d’un contrat ces prochaines semaines. Un site internet, www.vd.ch/last-minute , réunit aussi une série d’informations utiles.

> Bourse de l'apprentissage

> Lire le communiqué

mail facebook twitter linkedin print

Deux services se réorganisent et changent de nom

Le Service de l’agriculture et de la viticulture change de nom – (Olympixel/fotolia).

Depuis le 1er juillet, le Service de la promotion économique et du commerce (SPECo) devient le Service de la promotion de l’économie et de l’innovation (SPEI). Et le Service de l’agriculture et de la viticulture (SAVI) se transforme en Direction générale de l’agriculture, de la viticulture et des affaires vétérinaires (DGAV).

Le vétérinaire cantonal se rapproche du monde agricole au sein de la DGAV. Le but est d'assurer un meilleur suivi des contrôles liés aux filières de production, à la santé animale, à la protection des animaux et aux conditions d'élevages.

Un nouvel Office de la consommation est créé au sein du SPEI. Il réunira le Bureau cantonal des poids et mesures, les laboratoires du chimiste cantonal, l’Inspection et la Police cantonale du commerce. Ce rapprochement permettra de renforcer le contrôle des denrées alimentaires pour assurer la sécurité sanitaire des produits de consommation et la lutte contre les tromperies.

> Lire le communiqué

mail facebook twitter linkedin print

Sur la route cantonale 177

Avant l’inauguration officielle et la mise en service de la nouvelle RC177 entre Aclens, Vufflens-la-Ville et Penthaz, la population est invitée à fouler le bitume lors d’une journée portes ouvertes.

À pied, à vélo ou à roller, les visiteurs auront la possibilité de découvrir les coulisses de la construction de la RC 177 au travers d'expositions et d'animations ludiques samedi 8 septembre 2018, de 10h à 17h.

Des postes thématiques présenteront les principales étapes liées à la conception et la réalisation de la route, du remaniement parcellaire à la construction d’ouvrages d’art, en passant par les fouilles archéologiques.

> Guide complet des festivités: www.vd.ch/rc177

mail facebook twitter linkedin print

L'État veut être un employeur exemplaire

Début juin, le Conseil d'État vaudois a dévoilé sa stratégie fiscale 2022. Parmi le lot de mesures présentées, deux concernent la politique du personnel.

Le gouvernement vaudois a annoncé vouloir garantir un salaire de 52'000 fr. annuels dès 2020, soit 4000 fr. bruts payés treize fois, pour tous les collaboratrices et collaborateurs, y compris le personnel du CHUV. Les amplitudes seraient maintenues et les classes 4 à 5 revalorisées.

Le Conseil d'État souhaite aussi prolonger le congé paternité graduellement, pour atteindre vingt jours en 2022.

Le montant total de cette politique du personnel serait à terme de 3,6 millions de francs. Ces mesures doivent encore être approuvées par le Grand Conseil.

Stratégie fiscale 2022

Le Conseil d'État a présenté sa stratégie fiscale 2022, en lien avec l'entrée en vigueur de la troisième réforme de l'imposition des entreprises (RIE III) le 1er janvier 2019. Il propose principalement de baisser les impôts en faveur des personnes physiques et d'augmenter les déductions pour frais de garde et primes d'assurance-maladie; d'allouer un soutien plus important aux communes suite aux coûts engendrés par la RIE III et de financer des projets prioritaires, par exemple dans les domaines de la protection de la jeunesse et du climat.

> Lire le communiqué

Le Conseil d'État lors de la conférence de presse du 6 juin – (J.-B. Sieber/ARC).

mail facebook twitter linkedin print

Rémy Jaquier, premier citoyen du canton

Rémy Jaquier – (J.-B. Sieber/ARC).

Mardi 3 juillet, les députés vaudois ont désigné Rémy Jaquier comme nouveau président du Grand Conseil.

Le libéral-radical d'Yverdon-les-Bains a été élu par 133 voix sur 136. Il succède à la verte Syvlie Podio. Ingénieur en génie rural EPFL et titulaire d’un brevet de géomètre, Rémy Jaquier a longtemps dirigé sa propre entreprise. Syndic d'Yverdon-les-Bains de 2001 à 2009, il est élu député en 2007 et entre au Bureau en 2014.

Le Bureau est actuellement composé d'Yves Ravenel (UDC, Trélex), 1er vice-président, Nicolas Rochat Fernandez (socialiste, Le Sentier), 2e vice-président, Étienne Räss (vert, Lausanne), Laurence Cretegny (PLR, Bussy-Chardonney), Martine Meldem (vert'libérale, Apples) et Valérie Schwaar (socialiste, Lausanne).

> Lire le communiqué

mail facebook twitter linkedin print

Nouvelle cheffe de la promotion économique

Andreane Jordan Meier – (Chr. Senehi).

Andreane Jordan Meier prendra la tête du Service de la promotion de l'économie et de l'innovation (SPEI, ancien SPECo). Elle est actuellement secrétaire générale du Département de l'économie, de l'innovation et du sport (DEIS).

Avocate de formation, Andreane Jordan Meier a été engagée comme secrétaire générale de l'ancien Département de l'intérieur en 2008. Elle a rejoint le DEIS en 2012. Par ses fonctions actuelles, Andreane Jordan Meier est très impliquée dans le développement des projets stratégiques du SPEI.

La future cheffe de service entrera en fonction dès qu'une nouvelle ou un nouveau secrétaire général aura été désigné. Le poste est actuellement au concours. D'ici-là, Raphaël Conz assure l'intérim à la tête du service.

> Lire le communiqué

mail facebook twitter linkedin print

Romain Felli nommé collaborateur personnel de Nuria Gorrite

Romain Felli – (dr).

Dès le 1er septembre 2018, Romain Felli remplacera Benoît Gaillard, qui a souhaité reprendre une activité indépendante, comme collaborateur personnel de la conseillère d'État Nuria Gorrite.

Âgé de 37 ans, Romain Felli est licencié en géographie, diplômé de Sciences Po Paris et docteur en sciences politiques. Spécialiste du changement climatique et de l’écologie, il est actuellement enseignant chercheur aux universités de Genève et Lausanne.

Membre du parti socialiste, Romain Felli siège au Conseil communal de Lausanne. Il travaille de longue date, sur le plan scientifique et politique, sur de nombreux thèmes de compétence du Département des infrastructures et des ressources humaines.

> Lire le communiqué

mail facebook twitter linkedin print

Un beau livre en préparation sur le château Saint-Maire

Un livre pour célébrer le château Saint-Maire restauré paraîtra à la fin de l'année. Une souscription court jusqu'au 1er septembre.

Les divers intervenants, archéologues, historiens, conservateurs-restaurateurs, architectes, de l'importante restauration du château qui s'est achevée en avril 2018 rendent compte dans cet ouvrage des multiples découverte, parfois inattendues, qui ont surgi du passé.

L'ouvrage d'environ 200 pages sera richement illustré et en couleur. Le tarif de souscription est fixé à 60 fr. et 5 fr. de frais d'expédition. L'offre est valable jusqu'au 1er septembre. Les commandes peuvent se faire en ligne à l'adresse commande.cadev(at)vd(dot)ch. Les volumes seront envoyés dans les meilleurs délais après parution. Passé la souscription, le livre sera vendu 70 fr.

> Commander un exemplaire: commande.cadev(at)vd(dot)ch

> Télécharger le bulletin de commande (PDF)

mail facebook twitter linkedin print

Pratique

Trucs et astuces pour une bonne utilisation des réseaux sociaux

Comment préserver sa réputation et publier les moments forts de nos vacances en toute sérénité? Un quiz et quelques liens utiles pour éviter les mauvaises surprises sur la toile.

Les vacances arrivent et nous voici prêts à activer nos smartphones pour immortaliser nos doigts de pied qui jouent dans le sable blanc, capturer (par l’image seulement!) l’énorme mygale trouvée à côté du lit ou faire saliver nos amis avec la photo de petits plats exotiques. Sans oublier les incontournables selfies qui font de nous des héros éphémères: autoportrait sous l'eau, au sommet d'une montagne, à vélo ou accroché à une toile de parachute… L’automatisme de l'homo numericus sera, logiquement, de publier un maximum d’images sur Snapchat, Facebook, Instagram, Twitter, WhatsApp, LinkedIn ou, plus traditionnellement, par MMS.

S’il ne s’agit pas ici d’analyser ces nouvelles tendances de communication personnelle, il est important de rappeler que diffuser la mauvaise information au mauvais moment à la mauvaise personne peut provoquer bien des désagréments. Rendre publics nos faits et gestes peut inciter certains individus malintentionnés à venir, par exemple, faire une petite visite de notre appartement pendant notre absence... et pas pour arroser nos plantes!

Des outils à manier avec prudence

Les réseaux sociaux sont de magnifiques instruments de partage. Ils restent néanmoins des outils à manier avec prudence. Mieux vaut sélectionner avec soin les contenus que nous souhaitons poster sur notre journal et choisir attentivement les paramètres de confidentialité.

Si vous pensiez que vos publications ne peuvent être lues que par vos amis et vos abonnés, détrompez-vous: sur Instagram par exemple, avec un profil «par défaut», vos photos seront visibles par n’importe qui. Votre audience est donc potentiellement immense et il s’agit d’en avoir conscience!

Testez vos connaissances avec ce quiz qui vous donnera des pistes pour bien gérer toutes vos données sur les réseaux sociaux. À découvrir seul ou en famille sur la plage ou durant les longs trajets qui nous mèneront sur nos lieux de vacances.

Sur les réseaux sociaux, diffuser la mauvaise information au mauvais moment à la mauvaise personne peut provoquer bien des désagréments – (bic).

QUIZ: maîtrisez-vous l'écho de vos publications?

Cliquez sur l'image pour accéder au quiz – (bic).

Testez vos connaissances et trouvez des pistes pour bien gérer vos données sur les réseaux sociaux.

> Accéder au quiz

Quelques liens utiles

Sur les réseaux sociaux, le simple «bon sens» est déjà un gage de sécurité. Mais il n’est pas inutile de rappeler ici quelques règles liées aux paramètres de confidentialité:

Il est également nécessaire de contrôler ses accès à son profil et sa visibilité sur les réseaux sociaux:

  • Facebook: qui voit mes publications (amis ou public)? – restreindre l’accès à de vieilles publications
  • Instagram: des applications tierces peuvent rendre visibles depuis les résultats de Google vos photos Instagram; compte privé
  • Twitter

Pour surfer de façon sûre et responsable sur les réseaux sociaux, il est utile de parfaire ses connaissances:

Bonne lecture et bonnes vacances!

mail facebook twitter linkedin print

Culture

Cet été, voyagez léger grâce aux eLectures

Du 21 juin au 21 septembre, il est possible d'emprunter 20 ebooks à la fois (plutôt que 10) à la Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne (BCUL).

La collection de livres numériques de la BCUL propose environ 10'000 titres en français et en anglais, à télécharger gratuitement sur sa liseuse ou tablette. Du 21 juin au 21 septembre, il est possible d’emprunter jusqu’à 20 livres à la fois parmi les genres les plus divers: littérature, policier, biographie, sciences humaines et sociales, histoire, etc.

> Plus d'infos sur l’offre d’eLectures: www.electures.ch

> S'inscrire sur eLectures

mail facebook twitter linkedin print

Collection de la BCV exposée au CHUV

Vincent Kohler, Zig, Zag, Zoug, 2011 – (Collection d'art BCV et ayants droits).

Jusqu'au 27 septembre, des œuvres de la collection d'art de la BCV pareront les murs du hall du CHUV.

Après la collection d'art du CHUV en 2016 et celle de la Ville de Lausanne en 2017, cette exposition clôt un cycle estival consacré à des collections institutionnelles du Canton de Vaud.

La collection d'art de la BCV compte quelque 2000 œuvres produites par des artistes vivant, ayant vécu ou travaillant dans le canton de Vaud. Elle est axée sur la période contemporaine et existe depuis plus de 40 ans.

> «Collection d'art BCV: un patrimoine artistique vaudois». Exposition de l'Espace CHUV, dans le hall du bâtiment principal, jusqu'au 27 septembre: lu-di: 8-20h.

> Entrée libre

> www.chuv.ch/culture

mail facebook twitter linkedin print

Picasso en spectacle au Musée Jenisch

Pablo Picasso, Vieux peintre rembranesque peignant des bacchantes, 1968 – (Succession Picasso/ProLitteris, Zurich).

Le Cabinet cantonal des estampes expose des gravures de Pablo Picasso (1881-1973). L'artiste espagnol explore ce médium dès 1905.

Le thème du spectacle et du regard sert de fil conducteur: corrida dans l'arène, peintres et sculpteurs au travail dans leur atelier, corps enlacés dans l'alcôve. Dans les deux ailes rez-de-chaussée du Musée Jenisch et dans le Pavillon de l'estampe, situé au centre du musée, 60 ans de création sont présentés.

L'exposition a été possible grâce aux dépôts à Vevey d'un fonds de la Fondation Werner Coninx en 2016 (plus de 240 gravures de Picasso) et d'un fonds d'estampe de la Fondation Jean et Suzanne Planque (qui compte plus de 250 planches de l'artiste espagnol) en 2018.

> «Picasso: Lever de rideau. L'arène, l'atelier, l'alcôve». Exposition au Musée Jenisch à Vevey, jusqu'au 7 octobre: ma-di: 10-18h, je: 10-20h.

> www.museejenisch.ch

mail facebook twitter linkedin print

Collègues écrivains

Employés dans l'administration cantonale, enseignants, médecins, pasteurs, ils consacrent une part de leur temps libre à l'écriture de fiction. Voici les publications dues à ces collègues et parues récemment.

Les œuvres littéraires citées ci-dessous ou dans un précédent numéro de La Gazette, parues dernièrement et signées d'employés de l'État de Vaud, forment une liste incomplète. Si vous travaillez pour l'État et avez publié un roman, une pièce de théâtre ou un recueil de poèmes cette année, merci de le faire savoir par un courriel à l'adresse info.gazette(at)vd(dot)ch, la rédaction pourra ainsi poursuivre ce tour d'horizon.

mail facebook twitter linkedin print

Laurence Schmidlin: le complément d’objets

En 14 micro-chapitres, Laurence Schmidlin donne vie à Euphrène, collectionneur d’art solitaire, et décrit les relations fortes qui le lient aux pièces de son musée personnel. Un petit cahier de 18 œuvres met des images sur les mots.

Une succession de textes brefs raconte la relation d’Euphrène à ses acquisitions. Envie compulsive d’entrer dans une galerie pour acheter sa première pièce, déboires face au mode d’emploi – à suivre à la lettre – pour installer une œuvre d’art contemporain chez lui, jeu avec les couleurs et les mots, appel irrépressible à la destruction d’une pièce de la collection…

Laurence Schmidlin est conservatrice de la section art moderne et art contemporain au Musée cantonal des Beaux-Arts. Avec Le complément d’objets, elle passe du côté de la fiction. Ce texte a été rédigé dans le cadre d’une bourse d’écriture sur l’art attribuée par le Fonds cantonal d’art contemporain de Genève. Le récit est construit sur des œuvres de ce fonds, que l’auteure n’ a jamais vues en vrai. Laurence Schmidlin les a choisies à partir de reproductions, qui ne mentionnaient ni le titre, ni le nom des artistes. Elle les a sélectionnées leur «potentiel fictionnel», indépendamment des intentions de leurs auteurs.

> Laurence Schmidlin, Le complément d’objets, art&fiction, 2018, 92 pages, 17 fr. 80.

> Site de l’éditeur

mail facebook twitter linkedin print

Annonces

Offres d'emploi

mail facebook twitter linkedin print

Petites annonces

mail facebook twitter linkedin print
Éditeur: État de Vaud. Rédacteur responsable: Laurent Koutaïssoff. Ont participé à ce numéro: Fiona Amitrano, Dimitri Besnard, Leila Bouanani, Marie-Hélène Jeanneret, Marie Minger, Charlotte Roy. Contact: info.gazette@vd.ch
Copyright(c) La Gazette n°287 - 10 juillet 2018