Illustration I CHUV
Santé et sécurité au travail

Retour sur la semaine santé et sécurité

Thématiques phares de l’État employeur, la santé et la sécurité au travail ont été mises en avant en octobre, à l’occasion de la deuxième édition de la semaine de la santé et de la sécurité au travail (SST), avec à son programme quelque 200 conférences et ateliers.

Illustration I CHUV
4 minutes de lecturePublié le 17 nov. 2021

Si l’évènement s’est déroulé sur cinq jours en octobre dernier, le Service du personnel de l'État de Vaud (SPEV) ne s’est pas limité à cela et a mis en place, avec Unisanté, un catalogue de prestations accessible en ligne et en tout temps par les personnes concernées (RH, coordinateur SST des services ou bien sûr par les collaboratrices et collaborateurs). Bilan sur cette semaine et présentation du catalogue.

Plus de 200 sessions étaient au menu de cette semaine, un programme intense élaboré par le SPEV, sous forme de conférences et d’ateliers participatifs. Destinés à l’ensemble des collaboratrices et collaborateurs ainsi qu’aux apprenties et apprentis, les 29 modules étaient regroupés en huit thématiques clés, telles que les gestes et postures à adopter au bureau, la prévention du stress ou encore l’équilibre entre travail et vie privée.

L’ajout d’un format qui séduit

Si le confinement a passablement miné le moral, il a permis la démocratisation des formations en ligne. Longtemps considéré comme inapproprié, le cours en ligne est particulièrement adéquat pour sensibiliser à une thématique sur une courte durée. « Au-delà de l’aspect pratique et de la situation sanitaire, il peut s’avérer plus confortable pour certaines personnes d’être derrière leur écran pour suivre un atelier qui aborde un sujet sensible, tel que le burn-out ou encore le harcèlement », souligne Cédric Reynaud, responsable de formation au Centre d'éducation permanente (lire l’encadré).

L’édition 2021 en chiffres

À parité entre le présentiel et le "distanciel", près de 1600 inscriptions ont été enregistrées cette année. Les formations sur la santé psychique, notamment les risques de burn-out, les risques psychosociaux et le harcèlement, ont été davantage sollicitées que celles sur les risques physiques. En outre, trois ateliers sont sortis du lot : «prévenir les risques de burn-out» avec 198 inscriptions, soit 12,4% du total, «principes généraux des premiers secours» avec 159 inscrits, soit 10% des participants et «apprentissage en toute sécurité» avec 149 inscriptions qui représentent 9,3% des inscriptions.

Continuer à se former après la semaine SST

Pour viser  un changement de pratiques, l’effort d’information et de formation doit être poursuivi. En matière de ressources, un catalogue de prestations proposées par Unisanté, sur mandat du SPEV, est disponible en libre accès depuis le 12 novembre 2021. Ces prestations, déclinées en neuf axes dans une optique pluridisciplinaire, sont spécifiquement conçues pour les collaborateurs, la fonction RH et les coordinateurs SST de l’État. Si ces prestations ont d’abord une visée préventive, elles sont également prévues en cas de problématique de santé et de sécurité avérées. Au centre de la démarche, s’inscrit la volonté d’accompagner les services de l’État dans le développement d’une culture de santé et sécurité au travail.

Par ailleurs, le CEP et Unisanté proposent également d’autres ressources en libre accès via leurs sites internet, avec la possibilité, sur demande, de reproduire les ateliers de la semaine SST au sein d’un service ou d’une équipe. Dans cette continuité, les formations dispensées sur une plus importante durée doivent permettre le développement de compétences et la modification des comportements afin de gagner en confort et en sécurité sur le long terme. Enfin, diverses formations élaborées par le SPEV sont également disponibles sur l’intranet personnel en format e-learning. (TJ)

Catalogue de prestations en matière de santé et sécurité au travail

On en parle 

Les formations sur les risques psychosociaux au travail (accessibles via le catalogue des prestations), notamment le burn-out, ont été particulièrement sollicitées lors de cette deuxième édition.

Dans le bref podcast ci-dessous, une formatrice énumère quelques bonnes raisons de participer à ces formations.

«Une initiation aux enjeux»

Pour qui ont été conçus les ateliers de cette semaine SST?

Cédric Reynaud (responsable de formation au Centre d'éducation permanente - CEP):  Les ateliers étaient ouverts à tous les collaborateurs et collaboratrices de l’administration qui s’intéressent à la santé et, de manière générale, au bien-être sur le lieu de travail. Les séances ont donc regroupé un panel très varié de profils : professions diverses, éventail large de services et niveaux hiérarchiques multiples. Cela démontre non seulement l’intérêt porté à la thématique, mais également l’effort de communication et l’encouragement qui ont été portés par les cadres, RH et le SPEV, organisateur de la semaine de formations et responsable de la mise en œuvre de la politique santé et sécurité au sein de l’administration.

Quels ont été les bénéfices pour les participants ?

CR :Avec des ateliers de deux heures, on ne peut parler d’objectifs visant le développement de compétences, mais plutôt d’une initiation aux enjeux clés. Sensibiliser, susciter les intérêts, donner des pistes, telles étaient les intentions. Les collaborateurs ont également pu profiter d’un espace afin de poser leurs questions et obtenir des réponses de professionnels. (TJ)

Continuez votre lecture