Fiscalité

Jeunes contribuables : un shooting marqué par le COVID

La « distanciation sociale » s’est imposée lors de la préparation d’un spot qui rappelle, sur les réseaux sociaux, les jeunes contribuables à leurs obligations. Coup d’œil sur les coulisses de cette réalisation.

5 minutes de lecturePublié le 26 Jun 2020

En mai, l’Administration cantonale des impôts propose au Bureau d’information et de communication (BIC) de créer un spot sur la déclaration d’impôt à destination des jeunes, parfois peu habitués à cette obligation. Marion Giroud, apprentie interactive media designer au BIC et chargée de la dernière réalisation, fait appel aux comédiens qui jouaient dans une précédente vidéo, Giulia Crescenzi et Benjamin Bender, tous deux étudiants en dernière année à l’école de théâtre Les Teintureries à Lausanne. Or, beaucoup de choses se sont passées depuis janvier, et les contacts sociaux ne sont plus anodins. Alors, comment produire un tel spot, en respectant cette fois-ci des mesures sanitaires en vigueur ?

Tournage à distance

« Je pensais d’abord demander aux acteurs de faire des selfies depuis chez eux. Mais c’était compliqué de leur transmettre mes idées de manière précise sans les rencontrer », explique Marion Giroud. Finalement, elle décide de prendre elle-même les photos, et donc de faire venir les comédiens sur son lieu de travail. Pour cela, des précautions spécifiques ont dû être appliquées.  

Le tournage a eu lieu dans la salle de conférence du BIC, aménagée en studio photo. Benjamin Bender arrive le premier. Les mains ne se sont pas serrées, mais désinfectées. Après lui avoir expliqué son scénario, Marion Giroud l’a photographié à deux mètres de distance. Ce n’est qu’à son départ que Giulia Crescenzi est arrivée pour un déroulement similaire. Ainsi, la proximité physique a été évitée.

« J’avais surtout envie de faire une vidéo dynamique, qui parle aux jeunes »

Marion GiroudApprentie interactive media designer
Giulia Crescenzi, étudiante à l’école de théâtre Les Teintureries à Lausanne, durant la session photo organisée par Marion Giroud. Photo | BIC (SH)
Les photos de Benjamin Bender ont été réalisées avant, les deux étudiants n’ont donc pas travaillé simultanément.

Distance à l’écran

Ces mesures sanitaires se retrouvent évidemment dans le scénario : les personnages y interagissent à distance, chacun dans sa propre case, avec des bulles de textes rappelant une communication par SMS. Cette représentation diffère du film tourné en janvier, dans lequel les mêmes comédiens buvaient un verre à quelques centimètres l’un en face de l’autre. On pourrait penser qu’il s’agit d’un exemple intéressant de l’influence de la crise du COVID-19 sur la manière de représenter les contacts humains à l’écran ; Marion Giroud précise que la protection sanitaire n’a pas été sa seule motivation : « J’avais surtout envie de faire une vidéo dynamique, qui parle aux jeunes ». En effet, le résultat est un spot rapide et efficace à découvrir sur cette page. (SH)

La vidéo: dernier délai pour remettre sa déclaration d'impôt au 30 juin 2020

Continuez votre lecture